Adapter l'enseignement à l'enfant

nid

 
QUe se passe-t-il dans un nid ?

Depuis que le soleil s'est levé, on entend des piaillements incessants dans le nid confortablement installé. Les petits ont faim, et même très faim. Les parents font des allers et retours continuels pour alimenter leur nichée. Quel travail ! Imaginons un instant...

que la maman oiseau dépose devant son petit une grosse chenille bien remuante. Elle, elle se régalerait de cette nourriture, mais le petit n'est pas du tout intéressé ! Pourquoi ? Parce que cette chenille ne signifie rien pour lui. Il ne sait pas quoi en faire, il n'en a même pas envie, alors qu'il a très faim.

En fait, (et heureusement pour l'oisillon, sinon il mourrait) la maman oiseau lui donne une nourriture adaptée à ses capacités d'oisillon. C'est la même nourriture que la sienne, mais elle est présentée en petits morceaux, ou prédigérée puis régurgitée.

Et alors, la maman n'a pas besoin de forcer l'oisillon à manger : dès qu'elle arrive dans le nid, il se précipite vers elle car il sait qu'il pourra pleinement profiter de ce qu'elle lui donne : c'est facile à manger, c'est très bon et ça le rassasie.

Le processus est le même pour les enfants que nous enseignons. Nous devons préparer et adapter ce que nous leur apportons :

expliquer1.jpg
  • Énoncer les grandes vérités bibliques en quelques mots soigneusement choisis. Cela demande d'y réfléchir à l'avance, de noter l'explication, en se demandant si l'enfant va bien comprendre.
  • Utiliser un vocabulaire compréhensible pour l’enfant (attention au « jargon chrétien »). Ne pas hésiter à préciser le sens de tout mot sortant de l’ordinaire (lépreux, pharisien…).
  • Utiliser une version de la Bible facile à lire. Les versets, les vérités qu’on énonce n’ont pas de pouvoir "magique" en eux-mêmes, c’est la pensée qu’ils véhiculent qui est puissante. Il ne suffit pas de les entendre ou de les lire, il faut les comprendre pour recevoir le message qu’ils véhiculent.
  • Il est préférable d’utiliser une traduction à la portée du vocabulaire limité des enfants (Parole de Vie par ex). En effet, il est primordial que le message leur soit immédiatement accessible. Il est important aussi que l’enfant ne perçoive pas la Bible comme un livre moyenâgeux, mais comme une parole de Dieu pour lui aujourd’hui, à son époque, dans son langage.
  • Faire court : quand le temps de la leçon est écoulé (au grand maximum 20 mn), on peut continuer à enseigner le même thème, mais sous une autre forme : activités, chants, questionnaires, jeux …
  • Diversifier au maximum ! Tout le travail de préparation nécessaire sera largement récompensé par la joie de voir les enfants recevoir la Parole de Dieu et "se régaler" de votre enseignement. Car rappelons-nous : ils ont faim et soif et ne demandent qu'à recevoir.


Ajouter un Commentaire




Code de sécurité
Rafraîchir

Echantillons & Programmes

Derniers commentaires

  • Bonjour à tous !

    • Marie TUHIMUTU 22.07.2017 09:53
      Merci Seigneur pour votre vocation. Je pense que tous service quelqu'il soit doit être une vocation.
  • Ce que je crois

    • GNANA 23.12.2016 14:43
      Bonjour Madame, Je suis monitrice et responsable d'une classe d'enseignement au sein d'une église ...
  • Descriptif du programme d'enseignement

    • Lise Palaprat 18.03.2017 12:26
      Bonjour, Nous travaillons avec cet outil depuis 2 ans maintenant et nous en sommes ravis. C'est un ...
       
    • Cédric 08.12.2016 11:41
      Merci pour le travail et la qualité des outils et supports proposés. Nous avons dernièrement utilisé ...
  • La pioche à chants

    • aymeric philippe 12.10.2016 09:52
      Bonjour, merci pour tous ces outils qui permettent d'offrir aux enfants un enseignement de ...