Sélectionner une page

Avant tout, il faut y croire, être dans l’histoire, la vivre !

Attitude

  • Tenue : être vêtu de manière sobre, pour ne pas détourner l’attention, ou mettre une tenue dans le thème abordé.
  • Voix : poser sa voix, dans le registre moyen, le ton de la conversation, pour conserver une réserve afin de pouvoir exprimer des choses plus violentes ou plus douces, pour ménager ses effets. Changer de registre pour éviter la lassitude. Ne pas parler trop fort, ni trop vite. Bien articuler.
  • Regard : regarder l’auditoire, le balayer du regard, tenir tout l’auditoire sous son regard. Avoir le sourire dans les yeux, cela doit être un plaisir pour les auditeurs.
  • Debout ou assis, pour pouvoir ménager ses effets en se levant.

Camper les personnages

C’est faire ressortir les caractéristiques principales des personnages et les tenir jusqu’au bout :

  • utiliser des voix différentes (voix douce, grave, flûtée, énergique, autoritaire, avenante, conciliant, gaie, moqueuse, hypocrite, coléreuse, mécontente, peureuse, secrète, écho…)
  • exprimer les sentiments avec le visage les sentiments (joie, tristesse, panique…)
  • mimer avec son corps (torse bombé, marche majestueuse, serviteur stupide, humilité…)
  • imager avec les mains (l’oiseau qui vole, l’argent, la tendresse, la joie, l’espoir, la violence, l’accueil, soigner, le travail, le vol, la musique…)

Le langage

  • Tenir compte des tout-petits. Le contexte doit expliquer les mots difficiles (ex : les publicains : gens qui prenaient l’argent et le volaient).
  • Le langage doit être varié et animé, avec des rebondissements, il doit éveiller l’intérêt.
  • Ménager la fin de l’histoire (la chute).
ultricies dolor. mattis facilisis dapibus sed fringilla